Les sorties des Scribtonautes


La bête + Le petit Marcel @Laura PS
Les sorties des Scribtonautes

Les Pics Célestes T1. de @Maanilee
Les sorties des Scribtonautes

Une semaine à Lacanau de @"Gaya Tameron" : ICI
Les sorties des Scribtonautes


À la vie, à la mort de @"Gaya Tameron"
Dispo : ICI
Les sorties des Scribtonautes


L'apprenti Oiseau de @"Gaya Tameron" : ICI

La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Aller en bas

La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cannac le Lun 11 Sep - 16:00

La musique est comme le vent, elle ne s'arrête jamais ; c'est nous qui arrêtons d'écouter.


Alain Damasio a réussi un pari fou : me faire accrocher à un genre qui ne m’intéresse pas a priori : le fantastique. Il a accouché d'une histoire forte dont il faut parler. (pour info, Damasio est devenu un incoutournable de la SF française contemporaine, ses deux bouqins (la horde du contrevent et la zone du dehors) ont été des succès critiques et commerciaux importants, autant dire que cet auteur déchaîne les passions)

Pour faire simple, la horde du contrevent, propose de nous faire suivre une quête, une traversée d’un monde, le tout plongé dans un univers imaginaire teinté de fantaisie. Et moi, ba les univers fantastiques, c’est pas mon truc quoi, mais ce livre a quelque chose de différent, quelque chose d’unique qui peut accrocher quelqu’un qui n’est pas familier du genre. Et si vous aimez les récits fantastiques, foncez !

L’histoire est diablement simple, et c’est ce qui en fait sa beauté : Dans un monde régit par le souffle du vent, qui part de l’amont, pour redescendre à l’aval, il existe des groupes d’élite entraînés à résister au souffle : les hordes. Leur but est de traverser toute la terre pour rejoindre l’extrême amont, l’origine du vent, qu’aucun humain n’a jamais atteint.

La première chose qui frappe, c’est le style. Etant assez attentif à cet élément, la horde du contrevent m’a plus d’une fois touché : Damasio maîtrise le langage et écrit une prose de 700 pages. Il déconstruit la langue, joue sur les sonorités, applique un rôle important à la ponctuation, il a la maîtrise sur le débit des mots, il décrit par les sensations, les sons, le ressenti plus que par le visuel. Néanmoins, il faut être accroché, l’auteur met le lecteur à l’épreuve comme ses personnages : eux doivent contrer le vent, garder leurs appuis pour ne pas être emportés dans la tempête, nous, nous vivons ça à travers le style qui s’abat comme un ouragan, nous faisons partie de la horde. Damasio a ce talent de faire durer certaines situations pendant des pages et des pages, en multipliant les points de vue, pour nous faire ressentir le moindre détail, le moindre craquellement au milieu d’une bourrasque, et ce style assez dense peut déranger parfois. Mais c’est le but ! Il joue avec la langue, en invente des termes sans les définir, compose des phrases à rallonge, et c’est à nous de nous battre contre ça pour remonter jusqu’à l’extrême amont (du livre) avec lui, et c’est ça qui est brillant avec ce livre : il ne se lit pas, il se vit.

C’est une expérience très immersive, en apnée, au cœur d’une zone ou la moindre crampe sera fatale. Mais surtout, c’est un livre qui invite à entrer dans l’action, dans le mouvement à bras le corps, à voyager, à lutter contre l’immobilité. Le livre n’a pas vraiment d’antagoniste, on peut penser au vent, mais en réalité il est un moteur plus qu’un frein. Il y aurait bien ‘‘la poursuite’’, ou quelques protagonistes mal intentionnés, mais on n’insiste assez peu sur ces points. Non, le vrai antagoniste, il est à l’intérieur : c’est le renoncement, la paresse, céder à la facilité, arrêter de contrer le vent pour devenir sédentaire. Et en ce sens le propos du livre devient absolument magnifique, et l’ouvrage donne un véritable élan de motivation. Il parle aussi de notre nécessité d’exister, de nous trouver un rôle, la place à laquelle on est le mieux, dans un groupe, dans la société.

Les thèmes sont assez forts et assez importants, c’est en grande partie ce qui m’a plus à la lecture. On retrouve beaucoup de référence à Deleuze, Spinoza, Nietzsche… Bien qu’on soit dans un univers tout à fait fictif, le propos s’ancre dans le réel, avec une réflexion sur la technologie, un sujet cher à Damasio.

Enfin, point central du livre et qui permet au style toutes ses envolées : L’histoire est racontée par les différents membres de la horde. Il n’y en a que 5 ou 6 vraiment centraux qui occupent la majeur partie de la narration, d’autres qui sont un peu plus secondaires, et certains sont assez inexistants. Mais en se concentrant sur quelques personnages, Damasio leur insuffle un style propre, ainsi on peut avoir un langage très familier, vulgaire, et à d’autres moments des envolées lyriques très soutenues, certains sont assez descriptifs, observateurs, alors que d’autres dans l’interprétation, ou dans la sensation, la force etc. Chaque personnage est marqué d’un symbole, et lorsqu’un nouveau narrateur prend la parole, son symbole figure en début de paragraphe. C’est assez déconcertant au début car il faut apprendre leurs signes, leur nom, leur fonction, mais une fois que tout ceci est intégré, c’est fluide comme un ruisseau, et on prend plaisir de passer d’un personnage à un autre pour suivre deux actions en parallèle, ou pour avoir deux avis sur une même situation (et puis mine de rien on s'attache à ce groupe).

Pour finir je dirai que les premières pages vont vous demander de vous accrocher, on est balancé en plein cœur de l’action sans explication, dépassé par un univers énorme et des termes qu’on ne comprend pas, mais les explications sont distillées à mesure du livre. Pour moi le bouquin n’est pas parfait et il contient quelques déceptions, mais ce livre a connu un succès monstrueux auprès de ses lecteurs, je comprends tout à fait que certains le considèrent comme parfait, aussi bien que je comprends qu’on puisse détester le livre. Mais je le retiens avant tout comme une expérience profondément marquante, magistralement écrite (même si le style Damasio devient parfois trop ‘‘pompeux’’), et surtout c’est un bouquin qui motive, qui donne envie d’agir, et ça c’est son aspect le plus fort à mon sens.

Extrait :
J'adorais, qu'y puis-je ? J'adorais cette vaste étendue de ruines d'après la vague - ces villages ouverts à vau vent désormais, ces forteresses en vrac, dérisoires, comme vieillies dans la nuit, avec leurs pierres bradées sur un tapis de sable, autant de bijoux, épars à ramasser. J'adorais cette sensation d'homme debout, de lame de chair, encore droite sur ce monde horizontalisé, devant ce champ de bataille sans riposte ni ennemi, où rien n'avait été vaincu mais tout lavé à grande eau de bourrasques, tout renouvelé et redonné à nos pas, à notre simple trace. Ce rêve têtu, de la plus haute crétinerie, cette chimère d'atteindre un beau jour le bout de la Terre, tout là-haut, l'Extrême-Amont, à boire le vent à sa source - la fin de notre quête, le début de quoi ? J'adorais.

_________________

Écriture de pensées numériques bientôt terminée :

"Mais quand même. La mer. Je n'en reviens toujours pas."
avatar
Cannac
Scribtonaute Introduit
Scribtonaute Introduit

Masculin Messages : 181
Age : 24
Localisation : Montpellier

https://cannacmist.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Mar 14 Aoû - 0:02

En pleine lecture de ce livre (plus de la moitié), je rejoins l'avis de Cannac. Ce livre, que m'a conseillé @Calegal, est une gifle monumentale, tant par le style - souffle épique qui décoiffe dès les premiers mots - que par la multiplicité des points de vue et styles (même si certains sont trop peu différenciés ou trop rares / inexistants), que par la richesse philosophique (même si, possédant peu de références, je n'y comprends parfois pas grand-chose). Un livre qui se ressent pus qu'il ne se comprend, rationnels s'abstenir ! Une grande ode poétique que je recommande très très TRÈS vivement à tous.

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Calegal le Mar 14 Aoû - 8:33

Content que ça te plaise. C'est vrai que c'est vraiment un pur plaisir de lire ce livre et de découvrir le style et surtout la maîtrise de l'auteur, même si c'est parfois un peu décourageant :D
J'ai un autre livre de Damasio, La Zone du dehors, mais il paraît qu'il est moins bien, il faut que je découvre ça

_________________
Créateur de la Ligue Pour la Réhabilitation du Comic sans MS (LPRCSM), et membre du FAD (Front Anti-Dragons)
avatar
Calegal
Scribtonaute Hyperactif
Scribtonaute Hyperactif

Masculin Messages : 1499
Age : 20
Localisation : Saint-Etienne (42100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Mar 14 Aoû - 11:22

Les premières pages m'ont complètement donné envie d'arrêter d'écrire car je me sentais complètement dépassée par le talent de ce type :D
Par contre, ensuite, j'ai eu un creux, au bout d'environ 200 pages. Je trouvais que certains perso ne se différenciaient pas dans leur style, je me demandais si Damasio n'en faisait parfois pas un peu trop avec ses longues envolées sur le vent, le vif, les notations, ...
Et finalement je me rends compte que ce livre a d'énormes qualités et aussi des défauts. Que c'est à la portée de tout bon auteur de se dépasser, de chercher les belles phrases, les envolées lyriques, les styles flamboyants, et qu'on peut avoir des passages imparfaits tout en écrivant un bon livre (un chef d’œuvre dans son cas). C'est vraiment stimulant comme lecture !
Et sinon ça m'a donné plein d'idées pour les PDV dans Destins Croisés. :lol:
En tout cas, MERCI @Calegal pour cette découverte :love:

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Dewen le Sam 18 Aoû - 2:00

Bon je viens de finir ma lecture :D
Je plussoie @Cess, le début donne carrément envie d'écrire :D
J'ai lu quasiment 600 pages d'une traite en 2-3 jours, une fois que j'étais vraiment immergée. Ça se lit assez bien, vraiment, mais j'avoue que j'ai trouvé certains passages vraiment longuets, j'aurais aimé voir davantage certains passages... Il n'empêche que mon attachement aux personnages a été très vite fort, de même qu'au groupe. J'ai été émue à plusieurs reprises, fascinée, intéressée, intriguée, stressée. De même, la fin m'a laissée sur le c*l pendant 20-30 minutes, je suis pas encore sortie du bouquin.
C'est super immersif, surtout le début et la fin, et c'est très difficile de sortir du truc. Je sais pas si je relirai le livre en entier (j'ai trouvé certains passages assez creux), mais c'est sûr que je relirai pas mal de passages !
Rien que pour le style de Damasio, je recommande à toute personne prête à s'accrocher et serrer les fesses (le début sérieux, faut s'accrocher, mais c'est comme dans les attractions à sensations fortes, ça peut partir très vite et très fort, mais il y a parfois des moments de calme) de lire ce bouquin. Ça met une belle claque, et ça fait du bien.
Bref, il a des défauts, ce bouquin, mais aussi d'immenses qualités. Je le recommande à fond :D

_________________
Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6093
Age : 18
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Hélène le Sam 18 Aoû - 9:52

J'ai lu ce livre il y a quelques années et j'avais gardé un souvenir ému de ma lecture ainsi que du CD… vous me donnez envie de le relire, tiens !
avatar
Hélène
Apprenti Scribtonaute
Apprenti Scribtonaute

Féminin Messages : 98

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Sam 18 Aoû - 12:34

Tenez, voilà un (parmi tant d'autres) passage fort !

- Ils voient les palais perchés là-haut et ils rêvent d’un vélivélo, voilà comment ils font ! Un seul racleur qui réussit à faire croire aux autres qu’ils ont tous leur chance. L’exploitation inepte qu’ils subissent tient parce qu’ils envient ceux qui les exploitent. Les voir flotter là-haut ne les révolte pas : ça les fait rêver ! Et le pire est qu’on leur fait croire que seuls l’effort et le mérite les feront dépasser cinquante mètres d’altitude ! Alors ils filtrent, et ils tamisent, et ils raclent le lit du fleuve jusqu’à atteindre ce sentiment de mériter… Mais quand ils l’atteignent, ils comprennent que personne, nulle part, ne peut juger de leur effort, qu’aucun acheteur ne reconnaît la valeur de ce qu’ils font. Qu’il n’y a pas de juge suprême des mérites, juste des marchands qui paient une matière première et qui la revendent quater-vingt mètres plus haut le double de ce qu’ils l’ont payée. Alors le racleur prend la rage. Sauf que la rage, quand elle ne peut exploser, ou transformer ce qui la cause, finit par imploser ! Elle se retourne en rancœur, elle s’introjecte en haine de soi et des autres, en cynisme triste, elle se distille en mesquineries fielleuses, elle se déverse par saccades sur les proches : la femme, les amis, les gosses…

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Miaous le Sam 18 Aoû - 16:15

@Hélène, ne le relis pas !! denttttt j'ai fait cette erreur il y a un peu plus d'un an et la deuxième lecture m'a presque déçue alors que c'était mon livre préféré et que j'en gardais un merveilleux souvenir. Maintenant, je le conseille toujours aux gens, je l'aime toujours mais y a un léger goût amer Wink
avatar
Miaous
Scribtonaute Habitué
Scribtonaute Habitué

Féminin Messages : 448
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Hélène le Dim 19 Aoû - 12:28

Tu crois ? Bon, de toute façon j'ai pas le temps en ce moment, c'est pas tout ça mais j'ai une trilogie à finir, moi !! :feignasse:
avatar
Hélène
Apprenti Scribtonaute
Apprenti Scribtonaute

Féminin Messages : 98

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Dim 19 Aoû - 12:32

Sinon, avez-vous lu la BD tirée du livre ?

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Dewen le Dim 19 Aoû - 12:39

Moi non, et j'hésite à la lire. C'est vrai que le roman est très peu visuel, et donc ça peut être intéressant de voir comment c'est mis en images, mais en même temps, imaginer les personnages, les lieux, les objets, pendant 700 pages, puis se les voir imposer, c'est toujours bizarre. Et comme je pense qu'on doit y perdre en richesse de la langue (vu que pas de narrateurs, je suppose ?), est-ce qu'on y gagne finalement beaucoup ? Qu'est-ce qu'on y gagne, pour toi, @Cess ?

_________________
Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6093
Age : 18
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Lun 20 Aoû - 12:07

Mmmh... :think:

Je te dis ça une fois que j'ai fini le bouquin et relu la BD (que j'avais lue après avoir fini le chapitre 1).

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Mar 21 Aoû - 20:49

Ah bé...

Je viens de le finir et c'est... décoiffant. Une tuerie.

Des passages trop longs et parfois abscons, mais tant de phrases, de paragraphes, de chapitres si époustouflants (et ça souffle dru) que malgré ses défauts ce livre reste un chef d’œuvre.

C'est de la SF mais c'est tellement plus : de la poésie, de la philosophie, de l'art, un voyage émotionnel...

Je ne suis pas douée pour parler des livres que j'ai lus, mais vous trouverez plein de critiques (bonnes et mauvaises) sur internet.

Ça va être bigrement dur de lire un bouquin après ça.

En tout cas, une sacrée aventure...



Pour ce qui est de la BD :
Ce que je n'ai pas aimé :
Ça a beau être approuvé par Damasio, je ne comprends pas les choix narratifs. Les écarts par rapport au livre ne me semblent rien apporter. Et il y en a vraiment beaucoup dans ce tome 1, qui correspond à peu près je crois au premier chapitre. La mort de mon perso préféré à la fin de ce tome (alors qu'il vit jusqu'à la presque fin du bouquin) est impardonnable.

Ce qui ne m'a pas dérangé :
La Horde, c'est plus un poème qu'une histoire. Le syno est couillu, pour sûr, mais c'est pas la folie non plus. Ce qui fait de ce livre une exception, c'est la voix, les voix de Damasio, sa façon unique et magique d'enfiler les mots. Alors forcément en BD on perd toutes ses belles phrases, mais Henninot a eu l'intelligence d'en mettre pas mal dans le BD. Du coup on retrouve le ton unique de la Horde.

Ce qui m'a plus :
Mettre des images sur les personnages, leurs visages, leur matos, le paysage, parce que ça manque un peu (au départ franchement, puis on s'y habitue) dans le bouquin. Pietro est :coeur: Les autres sont... étonnants. Golgoth est bien rendu :D


Bref, j'ai la BD chez moi si vous voulez y jeter un œil ce week-end.


Quant au livre, c'est à lire au moins une fois dans sa vie !

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Dewen le Mer 22 Aoû - 21:09

Merci pour ton avis sur la BD, @Cess, je la lirai ptet au meeting du coup, ça me rend curieuse !

Et à nouveau, je te rejoins totalement sur ton avis général : ça décoiffe, même si parfois c'est un peu... meh :D

_________________
Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6093
Age : 18
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Mer 22 Aoû - 21:22

De toute façon elle traîne sur la table du salon, donc forcément elle sera ouverte :D
Attention, les visages peuvent surprendre...

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Dewen le Mer 22 Aoû - 21:27

Mmmmh dans quelle mesure ? Parce qu'ils sont très stylisés, ou parce qu'ils imposent un visage aux persos ?

_________________
Je suis la connerie de votre intelligence. – @Miaous

"Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît."
William Somerset Maugham
avatar
Dewen
Scribtonaute de l'extrême
Scribtonaute de l'extrême

Féminin Messages : 6093
Age : 18
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Cess le Mer 22 Aoû - 21:40

Tu verras Razz (perso dans le livre j'avais pas forcément relevé qu'ils avaient tant que ça de tatouages et éraflures, bref ils ont des trognes bien marquées, à part Pietro :love: )

_________________
Fiche personnelle de cess

avatar
Cess
Maître Scribtonaute
Maître Scribtonaute

Féminin Messages : 3963
Age : 33
Localisation : Berzé-la-Ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La horde du Contrevent (Alain Damasio)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum